L’île Maurice à découvrir autrement

Séjours et vacances à l’île Maurice

Un petit paradis sur terre. C'est la première impression à peine débarqué à l'aéroport Sir Seewoosagur Ramgoolam. Elle se confirme au contact des habitants, affables et souriants, et au gré des promenades sur la plage ou dans l’intérieur des terres, à la découverte du patrimoine de l’Ile Maurice. La population de Maurice est métissée. Sa culture aussi. Cela en fait son charme. L’Ile Maurice est le paradis des jeunes mariés en voyage de noces. Mais pas seulement.

Du hublot de l’avion, la première idée reçue sur l’Ile Maurice tombe à l’eau. Non cette île volcanique de l’océan Indien, à une demi-heure de vol de la Réunion, n’est pas plate. Certes, elle n’est pas aussi escarpée que sa voisine. Mais le Morne que l’on aperçoit de là-haut est un signe qui ne trompe pas. L’autre chose qui surprend, c’est cette couleur verte, celle des champs de canne à sucre qui s’étend à perte de vue. Vu du ciel, le lagon est un camaïeu de vert et de bleu. Il donne envie d’aller y musarder pour se détendre après douze heures de vol.

Une fois posé, la détente continue. Les Mauriciens sont si souriants et si chaleureux dans leur accueil que toute la fatigue d'un vol de nuit est oubliée. Le bonzour (bonjour en créole mauricien) de votre guide, et son sourire, donnent le ton de votre séjour placé sous le signe de la douceur de vivre et de la gentillesse désintéressée.

Les touristes viennent rarement à l’île Maurice pour visiter et randonner. Davantage pour profiter des plages de sable fin et de la mer. Ceux qui ont envie d’autre chose, d’un peu de culture, seront comblés. Les amoureux de la nature peuvent ainsi aller conter fleurette dans les luxuriantes allées du jardin des pamplemousses. L’anti-moustiques est nécessaire avant de s’enfoncer dans les allées et de découvrir une centaine d’espèces étonnantes et bien souvent inconnues sous nos latitudes : baobab, banian, arbre à pain, filoa et quatre-vingt-cinq variétés de palmiers. Les bassins de nénuphars et les lotus blancs sont propices à la rêverie.

Pour continuer de découvrir le patrimoine de l’île, direction l’Aventure du sucre, tout à côté. Ce musée retrace l’histoire de l’île Maurice et son métissage. Les techniques de production de la canne à sucre et du rhum sont expliquées de manière didactique. De la canne et du rhum à déguster (et à acheter) à la boutique. Autre visite culturelle quasi incontournable, la maison créole Euréka dans la ville de Moka. Cette maison coloniale du XIXe siècle a appartenu au grand-père de l'écrivain Jean-Marie Le Clézio. En franchissant les cent neuf portes, le visiteur découvrira le salon musique et son piano Pleyel, le salon chinois, la salle à manger et sa table dressée avec de la porcelaine française ou bien encore sa salle de bain et sa baignoire en marbre. Avec un peu de chance, le maître des lieux sera présent pour glisser une ou deux anecdotes sur cette maison chargée d’histoire.

Avant d’aller se détendre les doigts de pied en éventail au bord du lagon face aux îlots, le parc du Casela mérite un petit détour. Cette réserve africaine se découvre de différentes façons. Pourquoi pas sur un quad pour admirer les cerfs, sangliers, zèbres, autruches de ce parc planté de banians.

Autre lieu plus au nord et autre ambiance. L’église au toit rouge de Cap Malheureux est une image de carte postale. Incontournable quand on séjourne au nord de l’île Maurice. S’y poser quelques minutes sur les chaises de bois incite à la méditation. Le regard se perd à travers les fenêtres ouvertes sur les bateaux ancrés dans le lagon bleu turquoise. A Grand-Baie, à quelques kilomètres de là, s’attabler dans un restaurant au bord de l’eau est une invitation au voyage culinaire. Dans les assiettes, du marlin fumé, spécialité de l’île, suivi d’un homard (pour ceux qui peuvent se le permettre), de camarons (de grosses crevettes) ou tout aussi typique un rougail de poisson ou un cari poulet ou poisson. Des plats qu’il est parfois possible de cuisiner avec un chef. L’hôtel-club Marina du groupe Nouvelles frontières propose, gratuitement, un atelier pour « décortiquer une recette et la déguster ». Et pendant que madame se détendra au Spa, monsieur pourra s’initier au kitesurf. Le lagon devant le Marina est un spot apprécié des amateurs de ce sport nautique à sensations. L’île Maurice est aussi appréciée des plongeurs pour la clarté de l’eau et ses fonds riches. L’occasion rêvée d’un baptême ou pour les moins téméraires d’un peu de snorkeling pour nager avec les poissons coralliens et admirer les coquillages.

Formalités

Le passeport valable six mois après la date du retour envisagé suffit. Pas de vaccin nécessaire. Climat L’île Maurice est située dans l’hémisphère sud ; les saisons y sont donc inversées. Sous les tropiques, il fait beau toute l’année. Les mois idéaux pour y séjourner sont avril, mai, juin, septembre, octobre et novembre, mais aucune période n’est à proscrire. Décalage horaire Maurice est en avance sur la France de trois heures en hiver et deux heures en été. Quand il est midi en France, à Maurice il est 15h en hiver et 14h en été. Monnaie La monnaie locale est la roupie mauricienne. Sa valeur est actuellement de 39RS pour 1€. Langue La langue officielle est l’anglais mais les Mauriciens parlent le créole et un très grand nombre le français. Sports et loisirs Voile, planche à voile, kitesurf, plongée sous-marine, pêche et un peu de randonnée.

<

Découvrir les plus belles plages de L’île Maurice.

Lieux insolites à L’île Maurice

    lieux insolites pour se marier à l'île Maurice Hôtel insolite à l'île Maurice Lodge insolite à l'île Maurice locations vacances insolites à l'île Maurice restaurants insolites à l'île Maurice commerces insolites à l'île Maurice

Services

Utilitaires à louer

Location de véhicules utilitaires entre particuliers. Louez votre utilitaire
f
t
g+
d
Annonces de France © 2014 | Politique de confidentialité
Site réalisé par Annonces de France